Vous êtes ici

Le bois mort, source de vie !

Date de l'actualité: 
12/03/2014

Depuis des décennies, l’Homme exploite la forêt pour en tirer de nombreux bénéfices (alimentation, bois, protection, …). Les transformations dues à cette exploitation, et plus généralement aux activités humaines, peuvent cependant avoir des conséquences de nature très différentes sur celle-ci. Par exemple, on constate un rajeunissement des forêts, une homogénéisation des peuplements, la fragmentation de l’habitat forestier ou l’absence de gros bois mort. L’ensemble de ces facteurs concoure à une diminution importante de la biodiversité dite saproxylique, c’est-à-dire affiliée aux bois morts.

Contrairement aux idées reçues, la présence de bois morts dans une forêt permet le développement de très nombreux individus (des millions si on considère les microorganismes). Ainsi, une des volontés de la démarche Natura 2000 sur le Mont-Ventoux est de créer un réseau d’ilots de sénescence sur le massif. Pour cela, un contrat est passé avec le propriétaire, qui s’engage, moyennant compensation financière, à ne plus faire aucune intervention dans la parcelle désignée durant 30 ans.

Aujourd’hui, ce sont 9 ilots de sénescence pour plus de 20 hectares et 600 arbres, qui sont installés ou en passe de l’être sur la partie Est et le versant Nord du massif. Ce réseau, encore en expansion, est également agrémenté par la présence de la Réserve Biologique Intégrale et des ilots de vieux bois mis en place par l’ONF, qui augmentent considérablement les surfaces laissées en libre évolution.

                             Vieux hêtre - Ilot de sénescence