Vous êtes ici

Coup de chaud sur les pierriers !

Date de l'actualité: 
23/06/2014

Complètement dénudé, le pierrier sommital du Ventoux confère au massif un aspect paysager spécifique, source en partie de sa renommée mondiale. Cette zone abrite par ailleurs de nombreuses espèces végétales rares et protégées. Toutefois, ces milieux remarquables ont tendance à se réduire en raison de la progression de la strate arbustive et arborée (Pin à crochets et Genévrier commun), on appelle ce phénomène la fermeture des milieux. Celui-ci se caractérise simplement par un passage d'un milieu dit ouvert (pierriers, prairie, plaines, …) à un stade dit fermé, à savoir un milieu forestier. L’inconvénient de cette dynamique est à la fois une diminution des ressources pastorales disponibles, mais également une baisse de la diversité biologique et paysagère par une homogénéisation du territoire.

Afin de maintenir cet habitat remarquable et la particularité paysagère du sommet, une première opération d’écobuage s’est déroulée en avril 2013 au Clapier de l'Ermite (sommet du Mont-Ventoux - Bédoin). Le mercredi 28 mai 2014, une nouvelle journée de brûlage s’est effectuée pour poursuivre le travail engagé et ainsi arriver à une surface réouverte de plus de 12 hectares.

En lieu et place des genévriers brulés l’an dernier, une véritable végétation herbacée s’est déjà installée. Témoignage de l’intérêt et de l’efficacité de cette démarche, ces pelouses d’intérêt écologique permettront à de nombreuses espèces de s’y développer.

Intégralement financés par l’Etat et l’Union Européenne dans le cadre du dispositif Natura 2000, ces travaux ont permis de redonner au Géant de Provence son aspect minéral et favorisera le maintien des pelouses d’altitudes appréciées des troupeaux ovins qui y pâturent durant l’été (Un berger, des MAET, de la biodiversité)

                               Brûlage de Genévriers nains - Sommet du Mont Ventoux